La loi intègre dans la négociation collective des mesures destinées à faciliter la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle des salariés proches aidants.

Elle prévoit également d’expérimenter un dispositif de « relayage » du proche aidant par des professionnels médico-sociaux.